COMMENT BIG PHARMA TORPILLA UNE MOLECULE QUI POUVAIT EVITER SEPT DECES COVID SUR DIX

LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

En janvier 2021 de nombreuses études démontraient l’efficacité de l’Ivermectine capable de réduire de 70% la mortalité mais il fallait lancer les vaccins , le Remdesivir et d’autres molécules bien plus rémunératrices pour Big Pharma. La chercheuse britannique Tess Lawrie,l’américain Pierre Cory, le collectif de médecins suisses Jean Gabin et le journaliste d’investigation Phil Harper racontent une des pires machinations de toute l’histoire de la médecine .

Seraient concernés: Andrew Owen (exécuteur) Marisol Touraine (financement) et Dominique Costagliola

https://philharper.substack.com/

https://www.francesoir.fr/societe-sante/scandale-ivermectine-qui-derriere-andrew-hill

Nous sommes en janvier 2021, et les données probantes favorables à l’ivermectine s’accumulent. Le Dr Andrew Hill, travaillant au sein d’UNITAID, est chargé par l’OMS d’évaluer l’efficacité de l’ivermectine: Il est enthousiaste. Au-delà des résultats, il n’hésite pas à dire que si son frère, à risque, contractait le COVID, il aimerait qu’il puisse prendre de l’ivermectine, il ne voit pas comment des biais pourraient neutraliser un tel effet, etc.

D’autres…

Voir l’article original 765 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :